Valorisation du biogaz

Le cogénérateur ou l’épurateur ainsi que tous les équipements techniques sont livrés préinstallés dans un container qui peut être placé près du digesteur et connecté facilement à ce dernier.

Le cogénérateur délivre à la fois de l’électricité et de la chaleur. De 10 à 15 % de la chaleur produite sert à chauffer le digesteur.

La chaleur produite est donc largement suffisante pour chauffer la ferme, les étables, les dépendances ou encore les habitations, générant ainsi des économies conséquentes de chauffage. Elle peut également permettre d’alimenter un séchoir, ce qui représente un gain économique et environnemental important.

La valorisation de la chaleur résiduelle permettra d’améliorer le bilan énergétique de l’unité, d’apporter un revenu complémentaire et donc d’optimiser la rentabilité de l’installation. Par ailleurs, les aides de l’ADEME et potentiellement des autres financeurs sont conditionnées à l’atteinte d’une efficacité énergétique globale en général supérieure à 50 %, ce qui impose de valoriser efficacement la chaleur.

En moyenne, un moteur tourne environ 8 000 heures par an (91 % du temps) : il faut donc trouver des débouchés pour la chaleur toute l’année.

Pour cela, il est possible de combiner plusieurs usages :

  • Chauffage de maisons d’habitations, gîtes…,
  • Chauffage de bâtiments d’élevages, production d’eau chaude,
  • Chauffage de serres maraîchères ou horticoles, production de micro-algues (spiruline),
  • Chauffage de bâtiments industriels ou d’établissements publics (EPHAD…),
  • Séchage de fourrages, de bois…

L’épurateur quant à lui différencie les composants du biogaz (méthane, CO2, eau et polluants) pour n’en conserver que le méthane qui sera réinjecté dans le réseau domestique GrDF.

Contactez notre équipe !

Contactez notre équipe pour une étude de faisabilité sur votre exploitation agricole.
> Cliquez ici